Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

SGOSFF2 - U18F1: 68 - 75

Les U18F1 se sortent du match piège (75-68) ...

 

C’est toujours un plaisir de retourner à la salle Giono du SGOSFF où nos jeunes joueuses ont déjà user pas mal de semelles. Une « vieille » connaissance rôde dans la salle... Et qui vient gentiment nous saluer. La jeune et talentueuse Hanaé, rencontrée en 2018 lors de la finale U13F R1, et qui avait éclaboussé cette partie par tout son talent et qui forçait, déjà, le respect. Un vrai plaisir de la retrouver et de prendre de ses nouvelles...

Mais elle ne sera pas sur le parquet aujourd’hui, jouant déjà du côté des séniors. Tant mieux pour nous... Mais attention, c’est une rencontre de reprise après une trop longue coupure, et nous savons très bien que ce n’est pas notre point fort. Retrouver les parquets, à l’extérieur, après une très belle victoire contre un prétendant... Vous sentez ce parfum du match piège ?

Difficile de motiver les troupes pour cette reprise après les résultats de la première journée. Et l’entame de rencontre ressemble à ce que l’on redoutait... Des difficultés à rentrer dans la rencontre, alors que l’adversaire, tout au contraire, se procure les plus belles occasions (3-7).

On n’y est pas du tout... Nos corps sont bien présents sur le parquet, mais nos esprits semblent ailleurs... Encore sur les pistes de ski ? Nos schtroumpfettes se font bouger comme jamais, subissant les impacts et ne rendant pas la pareille. Mais malgré tout, nous restons au contact à la fin du premier acte (15-17).

Les intentions défensives ne sont toujours pas au rendez-vous à la reprise et nous contenons, tant bien que mal, les velléités offensives adverses (19-22). Les organismes sont maintenant bien chauds et les cerveaux de nos schtroumpfettes bien à l’endroit, et c’est à l’unisson que nous montons notre degré défensif... Enfin ! Nous étouffons toutes les offensives adverses en montant d’un cran notre agressivité (38-33). +5 avant la pause ? Qui l’eut cru ? Ah non pardon.... Un manque de communication sur la dernière possession adverse ne nous laisse que trois petites unités d’avance avant la pause (38-35).

Attention à la reprise ! Les sgoffettes vont revenir le couteau entre les dents, bien décidées à nous faire tomber !

Mais tout est compliqué aujourd’hui... Chaque passe, chaque tir, chaque rebond ! Il va falloir faire le dos rond et faire avec les moyens du jour... Nous ne faisons pas toujours les efforts nécessaires en même temps sur le terrain, et l’adversaire continue sur sa lancée pour revenir à une unité (45-44), poussé par son public, au son du tambour, mais toujours dans un très bon état d’esprit. Nous subissons encore tous les impacts physiques sans jamais avoir une once de rébellion... Trop gentilles nos schtroumpfettes !

Le mano à mano continue, tout en faisant toujours la course en tête (51-50). Et puis, allez savoir pourquoi, nous retrouvons notre défense agressive, toutes ensembles, pour essayer de faire craquer cet adversaire, décidément très coriace... Et nous faisons alors un petit écart (60-52) avant l’ultime période.

Nous avons retrouvé cette énergie qui avait fait notre force pendant quarante minutes lors de la première journée. Mais cela va-t-il durer ? Malheureusement non... Nous retombons dans nos travers du début de rencontre en encaissant un 6-0 (60-58). Les sgoffettes ne lâcheront rien... Il va falloir cravacher jusqu’à la fin... Plus le temps passe et plus le ballon devient brulant...

Mais nous maitrisons les derniers débats. L’expérience, peut-être, de nos schtroumpfettes face à une plus jeune équipe du SGOSFF... Nous réussirons des paniers décisifs très importants suivis de « stop » défensifs encore plus importants (71-64). L’expérience aura parlé en cette fin de rencontre, et nos schtroumpfettes remportent une victoire bien douloureuse (75-68).

Les journées se suivent (enfin presque) et se ressemblent (enfin presque) pour nos schtroumpfettes... Deux rencontres et deux victoires, pour bien débuter cette dernière phase. Seulement voilà, la manière n’était pas au rendez-vous aujourd’hui. Heureusement que notre expérience des années précédentes a pu s’exprimer, sinon notre désillusion aurait été terrible.

Au buzzer final, même si la victoire est dans la musette, nos protégées savent très bien que la copie qu’elles ont rendue aujourd’hui était bien pâle, comparée au premier examen de janvier. Il faut prendre conscience du travail qu’il reste à accomplir pour atteindre l’échéance finale. Travailler la régularité dans le jeu, respecter les consignes, être concentrées... Voilà les axes de progrès pour les prochaines échéances... Il va falloir mettre les bouchées doubles aux entrainements, et se remettre en phase « commando » pour la rencontre à l’AS Villeurbanne samedi prochain.

Je voulais remercier le SGOSFF pour leur accueil, leur sportivité et la bonne ambiance qui règne dans ce club huppé de la région. Après avoir bourlingué dans pas mal de salle, c’est assez rare pour le souligner...

J’espère que Manu, un de mes plus fidèles lecteurs, a passé un bon moment à travers ces quelques lignes...